Joseph-Bienaimé CAVENTOU (1795-1877)

 
 

   Joseph-Bienaimé Caventou est né à Saint Omer, le 30 juin 1795 et est mort le 5 mai 1877. Pharmacien militaire, professeur à l'Ecole supérieure de pharmacie de Paris, Président de l'Académie de Médecine, Président de la Société de Pharmacie de Paris. Le père de Joseph-Bienaimé, pharmacien aux Armées de la République, était détaché à l'Hôpital militaire. C'est là que J-B. Caventou va commencer ses études de pharmacie. Mais à l'annonce du débarquement de Napoléon, le 1° Mars 1815, il se serait engagé dans la pharmacie militaire.

En 1819, Caventou fait la connaissance de Joseph Pelletier, son aîné de 7 ans, déjà professeur adjoint à l'Ecole de Pharmacie de Paris. De cette collaboration avec Pelletier vont surgir d'importants travaux dont la découverte de la quinine (1820). Le rayonnement de ces découvertes assura à Caventou sa nomination dans la section de pharmacie de l'Académie Royale de médecine. Après avoir acquis une pharmacie, rue Gaillon, Caventou fut nommé professeur adjoint à l'Ecole de pharmacie, en remplacement de Bussy, promu professeur de Chimie. En 1834, une ordonnance royale autorise la création de deux nouveaux cours : l'un de physique élémentaire appliquée à la pharmacie. L'autre de toxicologie. Caventou pris en charge ce dernier par une ordonnance royale du 19 octobre 1834.

Il poursuivit sa carrière jusqu'en 1859, date à laquelle il demanda sa mise à la retraite, à 64 ans. Partageant son temps entre ce qui était alors une « petite campagne », à Saint-Mandé, la maison familiale de Saint Ouen, et un chalet à Saint-Valery-sur-Somme, Caventou s'éteignit le 5 mai 1877.






Référence :

Paul Fabriani : Joseph Bienaimé Caventou (1795-1877) in « Cent cinquantième anniversaire de la création de la chaire de toxicologie de la Faculté de Pharmacie de Paris (1834-1984).